le MNLA dit n’avoir pas donné mandat à la CMA de signé ce 20 juin à Bamako

by

[ A+ ] /[ A- ]

Communiqué du MNLA

Déclaration du 20 Juin pour la Dignité de l’Azawad

Ce jour, samedi 20 juin 2015, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) a signé “l’accord d’Alger” envers et contre la volonté de l’écrasante majorité des populations azawadiennes.


Cette signature aux conséquences incommensurables pour la paix, la sécurité et le développement dans l’Azawad et au Mali plonge le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), mouvement leader de la CMA, dans la crise la plus grave que ce mouvement n’a jamais connu depuis sa création en octobre 2011.

A titre de rappel, malgré toute l’opposition des citoyens combattants de l’Azawad, les principaux dirigeants du MNLA ont signé le 18 juin 2013 l’accord de Ouagadougou par lequel ils reconnaissaient l’intégrité territoriale de l’Etat malien au mépris des textes du MNLA et sans aucune consultation formelle des militants et militantes.

Prenant acte des pressions internationales ainsi que du contexte sécuritaire international et parce qu’ardemment partisan de la paix, le MNLA a accepté de respecter “l’intégrité territoriale du Mali” sous réserve que soit reconnu à l’Azawad un statut politique, territorial et juridique spécifique, avec un mode de gouvernance adéquat induisant de larges compétences normatives, dans l’exploitation et la gestion du territoire, de ses ressources et en matière de sécurité.

Or le texte ‘d’”accord” signé par la CMA fait une impasse totale sur les trois points essentiels mentionnés ci-dessus et ne prend en compte aucun point parmi ceux remis à la médiation internationale élargie le 17 mars 2015 à Kidal. De ce point de vue, l’”accord d’Alger” constitue, même, un recul par rapport à l’accord de Tamanrasset du 6 janvier 1991 et au “pacte national” signé le 11 avril 1992 reconnaissant un statut particulier pour l’Azawad.

En s’associant à cette signature, les dirigeants du MNLA, en premier lieu le secrétaire général de notre Mouvement, ont violé, en toute connaissance de cause, les textes du Mouvement qui interdisent formellement “la prise d’engagements signés par un quelconque membre du Mouvement dès lors que de tels engagements portent sur la modification, la renonciation aux idéaux, objectifs du MNLA sans qu’ils ne soient autorisés par un congrès extraordinaire du Mouvement…”

Nous, membres des instances du MNLA, militants du Mouvement, membres des organisations de la société civile de l’Azawad, désapprouvons publiquement, et avec la dernière vigueur, l’attitude méprisante de ceux-là mêmes qui ont en charge de veiller à la stricte application et au respect intégral des textes de notre Mouvement.

Aussi, les citoyens combattants de toutes les structures du Mouvement, les militants, les organisations de femmes, de jeunes, de notabilité et de cadres, refusent de renoncer au MNLA et à ses nobles idéaux de liberté et de dignité du peuple de l’Azawad pour lesquels de nombreux martyrs se sont sacrifiés.

Face aux violations répétitives des textes du Mouvement et à la volonté négative de quelques dirigeants, les membres des instances du Mouvement, des organisations de la société civile, des forces combattantes, des cadres et des notables militants et sympathisants du MNLA, soussignés, considèrent que le Secrétaire général et les dirigeants qui cautionnent la signature du 20 juin 2015 ont sciemment violé les textes fondateurs du MNLA. Par conséquent, aucune signature de l’”accord d’Alger” dans son état actuel ne saurait engager le MNLA sans une décision prise de façon démocratique dans le cadre d’un congrès extraordinaire régulièrement convoqué.

Ils décident
– Dans l’intérêt supérieur du peuple de l’Azawad, qui de façon démocratique a rejeté l’”accord d’Alger”, et dans le strict respect des textes fondamentaux du Mouvement, de se constituer en Comité de crise et de sauvegarde des idéaux du MNLA ;
– D’inviter tous les citoyens – combattants du MNLA – à se joindre aux soussignés pour organiser un congrès extraordinaire dans les plus brefs délais ;
– D’inviter tous les patriotes azawadiens, épris de liberté, de dignité et de justice, à participer et à contribuer à la sauvegarde du MNLA pour faire aboutir son combat initial fidèle à l’objectif dicté par les seules aspirations du peuple de l’Azawad et dans son intérêt général.

Ils s’engagent
– À respecter et à poursuivre les idéaux du MNLA, notamment la promotion des libertés individuelles et collectives, la démocratie participative, la justice, la lutte contre l’impunité, les droits de l’homme ;
– À rejeter et à contribuer à la lutte contre toutes les formes d’intolérance, les nouvelles idéologies de violence, en particulier, le terrorisme et le narco trafic ;
– À respecter strictement le dispositif juridique international en matière de conflits armés et de soulèvements de peuples contre toutes les formes d’oppression.

La liste des signataires sera communiquée prochainement

Le 20 juin 2015