Ministère du Commerce et de l’Industrie 5ème session ordinaire du PRODEVIM

by

[ A+ ] /[ A- ]

5ème session ordinaire du Comité de Pilotage du (PRODEVIM) :

“Inverser la tendance du paradigme des exportations des produits maliens, et réduire de façon drastique l’exportation du bétail sur pied, et créer les conditions pour le développement de la production d’une viande saine”, dixit le Président du Comité de Pilotage du Programme de Développement à l’Exportation de la Viande du Mali.

La salle de Conférence du Ministère de l’industrie et du Commerce, a abrité ce matin les travaux de la 5ème session ordinaire du Comité de Pilotage du (PRODEVIM), le Programme de Développement à l’Exportation de la Viande du Mali.
Placée sous la présidence du Secretaire général du département, M. Adama Yoro Sidibé, la session avait à son ordre du jour :
– l’adoption du Compte Rendu de la réunion du Comité de Pilotage du 25 février 2021;
– le Point d’exécution des recommandations issues du dernier Comité de Pilotage ;
– la Présentation et l’adoption du Rapport d’activités 2021.
Cette session intervient dans un contexte fortement marqué par la crise sécuritaire à laquelle se sont greffés la crise sanitaire et l’embargo économique et financier imposé par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), et l’Union Economique Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), contre notre pays.
Occasion pour le Secrétaire général du département, au nom du Ministre, Président du Comité de Pilotage, d’inviter le secteur privé, en tant que maillon essentiel du dispositif de mise en œuvre du PRODEVIM, dinvestir dans la construction des abattoirs et infrastructures nécessaires au conditionnement et au transport de la viande.

La session a été aussi l’occasion d’informer les administrateurs, du bouclage d’une étude de faisabilité portant sur la construction de quatre usines de production de viande dans quatre localités du pays. Une étude approuvée lors de la troisième session du Comité de Pilotage. Les localités concernées sont Mopti, Sikasso, Gao et le District de Bamako.
Toute chose qui confirme si besoin en était, la volonté et la détermination du Gouvernement de développer la filière betail viande et sous produits. Un sous-secteur qui suscite de nos jours beaucoup d’engouements de la part du secteur privé malien et étranger.
Afin d’atteindre cet objectif, il faudrait l’implication effective de tous les acteurs concernés, pour la production d’une viande de qualité et répondant aux normes sanitaires, rappelera le Secrétaire général du département.

A rappeler que le PRODEVIM est une initiative du Ministère de l’Industrie et du Commerce, en collaboration avec celui en charge de l’Elevage et de la Pêche, avec l’accompagnement technique et financier du PNUD et de l’ONUDI. Il est né de la volonté du Gouvernement du Mali et de ces Partenaires en général et les Nations Unies en particulier, pour promouvoir l’exportation de la viande rouge du Mali et en faire, un pays producteur et exportateur de viande.
Ceci cadre parfaitement avec les missions et objectifs assignés au PRODEVIM, qui se déclinent en quatre caractéristiques portant sur : l’organisation des éleveurs de bétail au Mali, l’amélioration de la santé et de la production du bétail, l’amélioration des conditions de bétail transformation du bétail en viande et sa commercialisation et enfin l’appui à l’apprentissage et au perfectionnement du personnel, au développement de l’exportation de la viande du Mali.
La mise en œuvre de ces différentes composantes permettra à coup sûr d’atteindre les résultats obtenus au PROGRAMME et de parvenir à une vision chère au Gouvernement : “le Mali, exportateur de viande rouge dans un horizon proche”.