Assurance Maladie Obligatoire, la CANAM outille des hommes de médias

by

[ A+ ] /[ A- ]

« La fraude à l’AMO est une triste réalité », dit Abdou Alousseini TOURE, le DGA de la CANAM

Il s’exprimait ce mercredi 23 juin 2021, à l’ouverture d’un atelier organisé par le réseau de journalistes JCAR (Journalisme Citoyen, Action pour la République).

« La fraude à l’AMO est une triste réalité, elle constitue un fléau pour la pérennité du régime. Les prestations frauduleuses occupent une place importante dans le remboursement des factures. A l’état actuel de la mise en œuvre du régime d’assurance maladie obligatoire, il demeure difficile de savoir combien les cas de fraudes ont coûté au fonctionnement de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie », dit-il.

Selon M. TOURE, il existe différentes formes de fraudes imputables à la multiplicité des acteurs qui interviennent dans la gestion de l’AMO, rendant ainsi la détection de celles-ci plus complexes.

Face à de tels constats, ajoute-t-il, il est urgent de savoir les origines des fraudes et les moyens de les réduire.

La CANAM constate divers cas de fraude notamment :

– La fraude à l’identité ;
– La fraude documentaire ;
– Les actes fictifs facturés par les prestataires ;
– La fraude aux cotisations.

Face à cette situation, a indiqué l’orateur, des mesures de lutte contre la fraude ont été prises par la CANAM à travers le plan d’actions de lutte contre la fraude et la mise en place des organes de lutte contre cette pratique.

Il s’est réjouit de la tenue de cet atelier qui permettra de mieux outiller les journalistes sur la fraude à l’assurance maladie.

Le Directeur Général Adjoint de la CANAM n’a pas manqué de saluer le professionnalisme de JCAR et l’ensemble de ses membres pour le choix porté sur Le thème de la fraude à l’AMO.

SERCOM/CANAM