Sahel: Attaques de Ouagadougou

by

[ A+ ] /[ A- ]

Décidément les Djihadistes n’en démordent pas.

Après avoir perdu un nombre important de combattant dans les deux attaques perpétrées ce vendredi 2 Mars 2018 à Ouagadougou dans la capitale Burkinabé contre l’ambassade de France et l’État Major Général de Armée Burkinabé, le GSIM a revendiqué les attentats.

Selon un organe mauritanien utilisé par les djihadistes pour véhiculer leur message, les attaques sont la riposte à l’assaut perpétré contre une des bases arrières du GSIM située dans le désert entre le Mali et l’Algérie, assaut suite auquel un des puissant lieutenant de Iyad a perdu la vie.

Dans le double attentat de Ouagadougou sont impliqués en majorité des burkinabé parmi lesquels un ancien soldat radié et des jeunes du pays en question. C’est le lieu d’attirer l’attention des autorités du G5 Sahel afin qu’il investissent dans la jeunesse.

Dans les pays du sahel, le chômage demeure une des facteurs qui contribuent à l’enrôlement des jeunes dans les forces du mal et qui les rend proies faciles a la Radicalisation et a l’extrémisme violent .

Il est impératif aujourd’hui que le volet Développement du G5 Sahel prenne son envol car il sera sûrement un remède efficace et contribue a la lutte contre le fléau.

TOURE HAMIDOU ELHADJI