Réunion de narcoterroristes à Kadji et Haoussa Fulhan dans la région de Gao

by

[ A+ ] /[ A- ]

– Les ambulances médicalisées, les véhicules sanitaires désormais la cible d’attaques terroristes

– L’ambulancier d’Ansongo tué vendredi, celui de Goundam échappe in extremis à un attentat

Les narcoterroristes  envisagent de se servir des ambulances et véhicules sanitaires pour commettre leurs forfaits. C’est du moins l’information principale qui a filtré lors d’une rencontre à Kadji,  non loin de Gao. Il s’agit pour ces terroristes de cibler les ambulances qui apportent assistance aux populations lors des jours de foire et les véhicules de centre de santé de référence qui desservent les villages éloignés. Un ambulancier a trouvé la mort dans la région de Gao vendredi dernier. Un autre y a échappé in extremis sur l’axe Goundam-Bintagoungou.

Il ne fait plus l’ombre de doute que les narcoterroristes sont décidés à mettre en mal l’application du processus de paix  signé le 20 juin dans notre pays. En effet, depuis la signature de cet  accord, des attaques parfois revendiquées par AQMI ou Anser Eddine  se multiplient  dans plusieurs localités du pays, principalement,  le sud qui n’était pas pendant longtemps dans le collimateur  des illuminés. Mais la  présence d’éléments proches d’Iyad Ag Ghaly  dans ces contrées semble avoir beaucoup facilité les  attaques de ces derniers jours notamment  à Misseni et Fakola, deux localités situées non loin de la frontière ivoirienne. Et rien ne semble arrêter ces narcojihadistes dans leur volonté manifeste d’instaurer une situation de guerre dans notre pays.

Une rencontre de narcoterroristes (pour la plupart issus du MUJAO) s’est tenue récemment à Kadji, l’un des ex-fiefs du mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest, localité d’où seraient originaires certains chefs de cette organisation terroriste.  Selon une source locale, les assaillants ont arrêté un nouveau mode opératoire qui consiste à intercepter les ambulances médicalisées (on parle de plus  d’une vingtaine de ce genre appartenant soit à la MINUSMA soit à des ONG) afin de s’en servir pour  infiltrer les grandes agglomérations et commettre des attentats.

En plus de Kadji, une autre réunion s’est tenue à Haoussa Fulhan où les mêmes messages ont été livrés aux participants principalement de jihadistes.

Mokhtar-Belmokhtar

Ainsi, depuis quelques jours, une chasse est ouverte contre les ambulances médicalisées qui desservent plusieurs localités les jours de foire pour porter assistance aux populations. Outre les ambulances, les narcoterroristes ciblent également les véhicules sanitaires comme ceux des centres de santé de référence.

Une ambulance a été la cible, jeudi dernier,  d’attaques terroristes entre Ansongo et Gao. L’ambulancier qui a été tiré par balle par des assaillants circulant sur des motos Sanili a succombé à ses blessures vendredi 3 juillet.

Au cours du weekend dans la région de Tombouctou, une ambulance qui devait desservir l’axe Goundam-Bintagoungou a dû rebrousser chemin après des menaces d’attaque contre le véhicule.

Abdoulaye DIARRA