Mali: Tombouctou, L’armée Malienne peut que recevoir des coups et enterrer ses morts.

by

[ A+ ] /[ A- ]

LA PAIX MENACÉE A TOMBOUCTOU

Les populations de Tombouctou indignées par cette barbarie ont accompagné les deux soldats à leur dernière demeure.

11222519_632421963566065_8728436402690425972_n
Les derniers événements y compris l’attaque ciblée de ce matin du check point de la garde Nationale à Tombouctou donnent une autre tournure en matière de sécurité. 02 éléments de la garde nationale tué très tôt vers 03h 04 mn, 01 autre blessé et 01 véhicule équipé de 12,MM enlevé.
Les populations de Tombouctou indignées par cette barbarie ont accompagné les deux soldats à leur dernière demeure.
Des éléments à pieds ont voulu s’infiltré pendant l’attaque, ils ont été intercepté par les forces de l’ordre actuellement à la disposition de la prévôté (gendarmerie). Le véhicule enlevé a été aussi aperçu à Ber. Cette attaque était prévisible quand on sait déjà que les forces armées de sécurité ont voulu lancer une offensive quand elles ont été freinées dans leur stratégie par les forces étrangères qui ont installé la zone de sécurité à KIDAL. Quand aux populations de Tombouctou elles ne méritent pas un tel dispositif. Les civils exposés et la ville infectée par des indicateurs et autres sympathisants des ennemis de la paix.
La semaine dernière des mouvements ont été signalés sur la route de Goundam et à proximité de Tombouctou. L’armée Malienne dans une position de cantonnement ne peut que recevoir des coups et enterrer ses morts. Nous savons pertinemment que de telles dispositions ne vont plus perdurer et l’armée déterminée à essuyer cet affront qui lui a été infligé par simple raison de préserver la paix et d’éviter le chantage de la communauté internationale toujours prête à dénoncer les offensives des Famas. Le ciel de Tombouctou connaît aujourd’hui deux activités : la formation des nuages et le grondement des Drones qui ne supervisent que le mouvement des militaires maliens. Jamais des intentions d’attaque n’ont été repérées, pourtant les mouvements sont signalés par les populations soucieuses de leur sécurité et qui n’aspirent qu’à la paix et la quiétude.
Une offensive militaire serait possible les jours avenirs.

Yehya TANDINA depuis Tombouctou