Le catalogue des musées et des galeries de Bamako

by

[ A+ ] /[ A- ]

tMUSEE NAT 2Bamako carrefour de civilisations et pole d’interpénétrations culturelles aux égards des multiples ethnies qui s’y côtoient est une ville de rencontre et de civilisation. Elle réserve des lieux de diffusion de notre patrimoine culturel, artistique et tous nos savoir-faire en art.

Le musée national.

tMUSEE NAT 2

Un héritage de la colonisation, il a été créé en 1953 sous le nom du musée soudanais de Bamako. Devenu le musée national du Mali, après l’indépendance il a subit d’énormes problèmes tels que : les faiblesses des ressources humaines et financières, des déménagements provoquant des pertes d’objets. Mais grâce au financement de Valéry Giscard D’Estaing, un président français venu en visite au Mali en 1977, le musée national a pu faire peau neuve avec de nouveau locaux inaugurés en 1982. Le musée national du mali est situé sur la route de Koulouba, à l’Ouest de stade Omnisports Modibo Keita. Il est ouvert depuis 1982 dans une architecture de culture malienne du passé et du présent. Ces missions sont la recherche et la collecte, la conservation et la diffusion du patrimoine national.

Le musée est ouvert à tous, c’est à dire au service de différents publics : Scolaires, nationaux, et aux touristes. Ainsi sur un espace de 1 700 m2, le musée a des salles d’expositions permanentes et une salle d’exposition temporaire recevant des diverses expositions. Les trois salles d’expositions permanentes à savoir les textiles du Mali sur une surface de 700m2 contiennent près de 200 textiles datant du 11e siècle à nos jours. Ensuite le Mali Millénaire présente les vestiges de fouilles archéologiques faites au Mali. Le pavillon de (Chefs d’Œuvre d’Art rituels du Mali.) dans cette salle, la présence de chefs d’œuvre des différentes ethnies du Mali, comme les Bambana, les Sénoufos, les Dogons, les Bobos, les Bozo etc.

Le musée national du Mali est aussi un centre de recherche. Il dispose de multi structures entre autres : une salle de projection permanente de 80 places intégrées dans le circuit des salles permanentes, un centre de documentation multimédia (documentaires de photographies, de bandes sonores, de films vidéo, de documents et livres). En plus, les jardins du musée : de la préhistoire et l’abri sous roche du point G offrant des peintures rupestres. Pour la qualité de ses services, il dispose de : la cafétéria avec des boissons et des plats maliens, la boutique- librairie offrant des livres sur le patrimoine africain et les objets d’artisanats. L’animation musicale chaque jeudi avec différent artiste selon le programme fixé durant toute l’année; ce sont les jeudis musicaux. Enfin le musée national est un musée d’art, d’archéologique, d’histoire, des civilisations et d’expressions contemporaines qui vaut le coût d’être visité.

Le musée du District de Bamako

La construction du local où se trouve le musée commença le 07 février 1883 sur l’ancien site du fort de Bamako, c’est une bâtisse à deux niveaux, avec trois salles d’expositions dont une temporaire et deux permanentes. La maisonnette coloniale in sites a servi de cachot. Le puits bien entretenu du fort a été creusé en février 1883. L’exposition permanente sur la faune du Mali par le professeur d’art plastique, Mamadou Koumaré occupe la cour. Crée par l’arrêté N°22 /MDB du 06 décembre 2001, le musée est placé sous l’autorité du maire du district de Bamako. Il a été inauguré le 09 décembre 2003, sis face au carrefour des jeunes.

C’est aussi un musée ouvert à tous comme le musée national, seulement le musée du district a un aspect particulier, il est un musée communautaire renfermant spécifiquement le patrimoine de Bamako, la capitale du Mali. Ainsi grâce à la collecte effectuée auprès des familles fondatrices de Bamako (les Niaré, les Touré, les Dravé et les familles Bozo), le musée a été réalisé.

*Le musée du District de Bamako se consacré à :

- La recherche et la conservation de documents historiques sur la Bamako,

- La collecte, la conservation et la diffusion du patrimoine historique urbain, c’est-à-dire celui de Bamako.

- L’organisation des activités socio-éducatives et culturelles destinées à promouvoir le patrimoine culturel urbain, c’est à dire la ville de Bamako.

Ainsi depuis son inauguration en 2003, il a présenté plusieurs expositions à savoir :

« Bamako au fil des siècles et la photographie ancienne »

« Une exposition sur les œuvres d’artistes contemporains »

« Une exposition sur la semaine de la francophonie »

Le musée propose dans sa cour une cafétéria, et une exposition permanente représentant les faunes du pays. C’est aussi un lieu pour des manifestations folkloriques des différentes troupes de Bamako. Le musée du district est un lieu privilégié de conservation, de protection et de diffusion du patrimoine culturel des Bamako

Le musée Mali Kunda

Le musée a été créé par le professeur Madame Adam Bâ Konaré, l’épouse de l’ex président Alpha Oumar Konaré. C’est un établissement privé à caractère culturel et scientifique qui fut inauguré le 08 mars 1998 sous la dénomination « Muso Kunda » ou « le musée de la femme ». Le Muso Kunda se situe à Korofina Nord dans la commune I de la ville.

Il est ouvert à tous, mais dédié à la femme. Il comprend une salle d’exposition permanente, un restaurant et une salle de documentation. L’idée de la promotrice est l’ouverture d’un univers des femmes, un espace d’échange de manière vivante, l’art et le savoir-faire des femmes en question. Le musée de la femme rassemble des collections variées d’objets d’art et de l’artisanat féminin. Des objets de la vie quotidienne, ils sont traditionnels et modernes et sont utilisés dans les campagnes mieux dans les villes. Les parures de la femme malienne y sont exposées, ainsi que les modes vestimentaires de certaines ethnies du Mali : Bambana, Sénoufo, Bobo, Dogons etc.

Le musée a déjà présenté des expositions sur les femmes qui sont :

*la marche de la femme de l’antiquité jusqu’à nos jours,

*l’exposition sur l’image de la femme,

*l’exposition sur le quotidien de la femme

Le musée organise des sessions de formation, des conférences et offre aussi un service culinaire « Gwa Kunda », spécialisé dans la cuisine africaine.

Le musée de la femme ou Muso Kunda est ouvert tous les jours sauf, les lundis de 09 heures à 18 heures.

Le musée de l’Armée

Un musée public non encore inaugurer officiellement, mais sa création date de 2005 par l’arrêté n°05-006 PRM du 09 mars 2005 et le décret n°05-191 PRM du 18 avril 2005 fixant son fonctionnement et son organisation. Le musée de l’armée comme son nom l’indique, est un musée renfermant des objets de l’armée rappelant le passé, depuis les chasseurs avant l’arrivée des colonisateurs, jusqu’aux militaires de l’armée du Mali. Ce musée a été créé sur l’initiative du président Alpha Oumar Konaré après la visite du musée central de l’armée en Algérie en 2001. Il est administré par monsieur Sega Sissoko, un colonel de l’armée malienne et monsieur Sogoba, un spécialiste en patrimoine culturel.

Le Mali ne renferme pas seulement un patrimoine culturel ethnographique et archéologique, mais aussi un patrimoine culturel de nos ancêtres guerriers et soldats défenseur de la patrie, de la sécurité et portes drapeau de nos royaumes d’antan et de notre nation du Mali indépendant. Ce musée offre non seulement une collection d’objets justifiant la véracité de l’histoire des forces de résistances à la pénétration des blancs, mais aussi les méthodes et les stratégies de défenses des chasseurs et de l’armée malienne. Ces objets sont entre autres : les armes utilisés dans les rebellions au nord du pays, ainsi que nos anciennes méthodes de défense contre les dangers et les ennemis de tous les jours.

En plus de ces musées nous avons des galeries et des villages artisanaux.

Une galerie est un local d’exposition où se fait le commerce des œuvres  . Un village artisanal est un lieu où les artisans exercent leur métier tout en faisant des productions en série et procède à la vente. La ville de Bamako dispose de galeries et d’un village artisanal au service des maliens et des étrangers. Ils œuvrent pour la promotion de l’art malien et africain dans un contexte artisanal et touristique : les souvenirs de voyage. C’est ainsi que dans les galeries et le village artisanal de Bamako ou encore la maison des artisans du Mali, sont confectionnés et vendus des objets d’art des différentes ethnies du Mali : des sculptures sur le bois, des masques, des statuettes, les objets confectionnés en cuir etc. Les Bamanan, les Dogon, les Sénoufo, les Minianka, les bobos, et dans une moindre mesure les malinké et les Soninké, les sonrhai et autres en sont les groupes cibles de ces créations artistiques.

Les galeries dont il est question dans ce document sont en plein exercice en ce moment. Elles contribuent pleinement à la diffusion de notre patrimoine culturel. Elles sont entre autres :

La galerie San Toro à Missira dans la commune II, Avenue Al Qoods.

Cet espace situé en plein cœur de Missira, un quartier populaire de la place offre une galerie d’exposition des sculptures de toutes natures, des tableaux, des costumes et des parures de styles africains offre ses services au public. Un restaurant spécialisé dans la cuisine africaine. Elle a été inaugurée le 05 janvier 1993. En plus de San Toro10(*), le propriétaire détient aussi, une auberge dénommée le Djenné et un centre de recherche-action pour le développement et la qualité de la vie ou le CABA, le centre Amadou Hampaté Bâ11(*), tous sur la route de koulikoro. Ces locaux constituent les univers des rêves paisibles de Bamako, réalisés par madame Aminata Dramane Traoré, la militante alter mondialiste et l’ex-ministre de la culture de la 3eme république.

La galerie African Center Art à la place de L’OMVS à Bamako coura dans la commune III.

Cette galerie vieille d’une quinzaine d’années, offre aux étrangers et aux publics maliens des séries d’objets d’art de toutes les ethnies du Mali. Exposés dans une boutique, African Center Art réserve comme toutes autres galeries, des objets d’art en bois, des statuettes, des masques etc. Il est ouvert tous les jours aux services de tous pour vos achats et vos commandes.

images GALERIE 1imagesGALERIE 2

La galerie Souk Collier de l’hôtel Libya ou l’hôtel de l’amitié à Bozola dans la commune II.

Un espace au sein de l’hôtel Libya, avec une vitrine pleine de différents colliers en perle. Le souk collier réserve aux maliennes et aux autres toute une série de colliers en perles anciennes et nouvelles. Cet espace permet d’avoir une diversité de collier en perle de tous les modèles et de toutes les couleurs et de toutes les époques.

*Une liste additive de galeries à Bamako:

-La galerie Chab à Bamako Coura,

-La galerie Tatou à Ntomikorobougou,

-La galerie Diabaté à Bamako Coura,

-La galerie Bar Mali à Bamako Coura,

-La galerie de l’immeuble ABK,

-La galerie du palais de la culture,

-La galerie de l’Institut français (Ex centre culturel français),

-La galerie de la pyramide du souvenir,

-La galerie indigo à la place de L’OMVS

-La galerie tête de l’art etc.

imagesGALERIE 3

-Les différentes galeries dans les grands hôtels de Bamako tels que : celle de l’hôtel Salam, du grand hôtel, la galerie de l’hôtel mandé, de Kim Peski etc.

Toutes ces galeries sont pour la ville et le pays, des atouts pour la connaissance de la culture et l’art malien. Elles restent une potentialité touristique pour la destination Mali. L’achat d’un objet d’art dans une galerie de la ville par un touriste, permet de faire connaître le pays et lui apporte des devises. L’Etat doit accorder des subventions à ces galeries, pour leur faciliter leur rôle dans la promotion des produits touristiques du pays.

AWA DITE MAH CAMARA