Crise au Mali: Assoumane MAIGA livre sa stratégie en 12 points

by

[ A+ ] /[ A- ]

Notre compatriote Assoumane MAIGA qui loin du pays par la distance, reste concerner par l’actualité politique du Mali. Fort de ses expériences personnelles et de sa proximité du pays et des citoyens, il nous livre là en 12 points ses suggestions pour juguler la crise qui secoue le Mali.
Lisons la suite:
Pour une meilleure gestion de  la crise sécuritaire au nord de notre pays et pour une application effective de l’accord de paix d’Alger signé à Bamako. Je souhaiterais humblement faire les suggestions suivantes à notre gouvernement, à la communauté internationale et à toutes les parties prenantes :
1) organiser de missions de sensibilisation et d’explications du contenu de l’accord dans toutes les régions du Mali, de Kayes à Kidal. Ces missions doivent être composées des représentants du gouvernement, de la communauté internationale, des différents groupes armés, et de la société civile malienne. Les mêmes missions doivent se mettre à l’écoute des populations pour recueillir leurs préoccupations et les faire remonter au niveau national afin de procéder à des synthèses visant à une amélioration de l’accord au besoin,
2) identifier les auteurs des récentes attaques contre nos populations, nos forces armées et la MINUSMA (pas les terroristes), comprendre leurs motivations et engager des pourparlers avec eux mais seulement si les causes de leurs actes sont jugés légitimes ou résultant de dissidences ou de mécontentements au sein de certain groupes armés (rien ne vaut le dialogue et la communication dans la recherche de la paix). Le Mali ne doit jamais négocier avec un groupe terroristes quelconque.
3) élaborer un calendrier rigoureux et unanime de l’application des termes de l’accord par toutes les parties. Les différentes parties doivent prendre des engagements solennels pour un respect strict dudit calendrier
4) procéder au cantonnement, désarmement, et a la démobilisation de tous le groupes armés et sans délais.
5) envisager des mesures urgentes de rapatriement et d’accompagnement des populations déplacées à l’intérieur du pays et dans les pays voisins
6) assurer l’accès aux services de base aux populations sinistrées en particulier aux rapatriés
7) entamer le plan de reconstruction des infrastructures détruites au nord du pays
8) procéder au retour et la normalisation de l’administration sur l’ensemble du territoire nationale
9) entamer le processus de poursuites judiciaires contre toutes les personnes impliquées dans les crimes de guerre quelques soient leurs appartenances
10) identifier et mobiliser les moyens techniques et financiers visant a l’application des termes de l’accord
11) mettre en place un front national commun de lutte contre le terrorisme au Mali avec l’appui et le soutien de la communauté internationale et des pays du Sahel (former et renforcer les FAMA à la lutte contre le terrorisme)
12) organiser une Journée Nationale du Pardon (JNP) sur l’ensemble du territoire national.
Assoumane A. Maiga