AGENDA DU SAHEL DU 18 AU 23 JUIN 2018

by

[ A+ ] /[ A- ]

G5SAHEL

En marge de sa participation à la Conférence internationale de haut niveau tenu à Bruxelles, Maman Sambo Sidiki, le Secrétaire permanent du G5Sahel souligne dans une interview accordée à RFI que la sécurisation de la zone Sahélo-saharienne ne saurait être uniquement militaire, elle passe également par le développement économique et culturel de la région.

Selon Kalla Ankourao, le ministre nigérien des affaires étrangères, la Force conjointe G5Sahel porte des coups contre les djihadistes, les passeurs des migrants et contre le crime organisé malgré le retard accusé dans le déblocage des financements attendus.

En prélude à la rencontre annuelle de Bruxelles qui doit réunir les ministres des affaires étrangères du G5Sahel et leurs homologues de la Commission européenne, les chefs de la diplomatie du Benelux (Belgique, Pays-Bas, Luxembourg) expriment leur soutien aux efforts de l’UE et de la Force conjointe pour la stabilisation du Sahel.

Tenue d’une réunion de haut niveau des ministres en charge des transports des pays membres de l’UEMOA, du G5Sahel et du Nigeria en vue d’identifier les projets structurants en matière ferroviaire et d’adopter une politique harmonisée de la sous-région avant le prochain sommet Chine/Afrique prévu en septembre prochain à Beijing.

SAHEL

D’après un rapport alarmant des Nations-Unies, près de six millions de personnes luttent pour subvenir à leurs besoins alimentaires quotidiens au Sahel. Et 1,6 million sont menacés de malnutrition sévère.

AFRIQUE

Policiers et gendarmes de dix pays d’Afrique de l’Ouest formés en balistique dans le cadre du projet d’appui au renforcement de la police technique et scientifique en Afrique de l’Ouest (ARTECAO).

BURKINA FASO

Le Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS) élaboré par le Burkina-Faso dans l’optique apporter une réponse efficace à la fragilité des populations au plan économique et social pourrait inspirer l’UE et les autres pays du G5Sahel en attendant la réaction des donateurs internationaux.

Un policier tué et un assaillant abattu dans une double attaque attribuée à des individus non identifiés. L’assaut a eu lieu à Comin-Yanga une localité de la province du Koulpélogo dans la région du Centre-est.

Les Forces de sécurité burkinabé recherchent cent-quarante-six présumés terroristes dont la plupart opèrent dans le nord du pays notamment au sein du groupe Ansarul islam dirigé par Ibrahim Malam Dicko.

Arrestation de Boureima Alassane, le premier adjoint au maire de Koutoukou. Il a été appréhendé après la publication par le ministère de la sécurité d’une liste de 146 individus soupçonnés d’avoir participé à une entreprise terroriste. Boureima Alassane serait le percepteur des taxes imposées par Ansarul Islam à des familles considérées comme esclaves.

Les burkinabé disposent déjà d’un numéro d’urgence permettant de signaler la présence de djihadistes présumés.

Après l’arrestation de Boureima Alassane, l’adjoint au maire de Koutoukou, Oumarou Hassan dit Waran-Kessi et Sadou Boukari Alou dit Bonna tombent également dans les filets des forces de sécurité burkinabé. Les deux individus figuraient sur la liste des 146 personnes recherchées par les autorités.

MAURITANIE

Le Japon participe à la sécurisation de l’aéroport de Nouakchott à travers la fourniture d’équipements de sûreté en l’occurrence des scanners rayons X (SRX), des bagages cabine, des portiques de détection métallique etc.

Le parti politique d’opposition Tawassoul dépose une plainte pour dénoncer la composition de la Commission électorale (CENI) nommée par décret et qui ne comprend aucun membre de l’opposition radicale.

NIGER

Ouverture de la conférence régionale sur la lutte contre le trafic illicite de migrants et la traite des êtres humains à laquelle participent les pays membres de la CEDEAO et de l’Union européenne concernés par les questions migratoires.

Eucap Sahel Niger remet des valises pédagogiques aux FDS en fin de formation. Les récipiendaires ont suivi un séminaire de formateur analyste en fraude documentaire axé notamment sur le scanner automatique de détection de faux documents d’identité.

Quelques 16 000 déplacés sont enregistrés depuis janvier dans l’Ouest du Niger à la frontière du Mali. Cette zone est marquée par une instabilité provoquée par les nombreuses incursions des groupes djihadistes.

Rencontre à Rome entre le Président nigérien Mahamadou Issoufou et Giuseppe Conte le Président du Conseil italien. Plusieurs questions relatives à la vie nationale ainsi qu’aux préoccupations de la diaspora étaient au centre de l’entretien.

Organisation à Niamey d’une session de formation consacrée aux techniques de lutte contre la corruption, le blanchiment, l’identification et la confiscation des avoirs criminels. Une initiative réalisée grâce au soutien financier de l’Union européenne.

TCHAD

Le procureur de la république d’Iriba dans l’Est du Tchad menacé du mort après l’assassinat de deux accusés au sein même du tribunal de cette ville.

NIGERIA

Des djihadistes présumés de Boko Haram utilisent six jeunes filles pour perpétrer des attentats suicides suivis d’attaques à la grenade. Ces incidents qui ont eu lieu à Damboa, une localité située dans l’Etat du Borno ont fait trente morts.

Neuf soldats nigérians tués et deux autres blessés dans une attaque attribuée aux combattants de Boko Haram à Gajiram une localité située à 80 km de Maiduguri la capitale de l’Etat du Borno.

Près de quinze personnes blessées par deux femmes kamikazes qui ont tentées d’attaquer un marché proche de la base d’artillerie de Maiduguri dans le nord-est du Nigeria.

Les services de renseignement nigérians annoncent avoir arrêté deux commandants présumés de l’État islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP) à Abuja, la capitale fédérale. Selon l’Agence de renseignement du Nigeria, (Department of State Services, DSS), les deux membres de ce groupe dissident de Boko Haram préparaient des attaques d’envergure dans le pays.

Au Nigeria, alors que les autorités encouragent les civils déplacés par la guerre menée contre Boko Haram à rentrer chez eux, les humanitaires par contre s’inquiètent pour leur sécurité dans le nord-est du pays où les attaques sanglantes restent quotidiennes.

MALI

L’État totalement absent dans la commune de Sangha, en effet des milliers de personnes ont déjà abandonné leurs domiciles du fait de la récurrence des attaques de groupes djihadistes et à cause des conflits communautaires.

Vingt-cinq corps retrouvés dans des fosses communes au centre-Mali après une série d’arrestations exécutées par l’armée la semaine dernière.

Kanta Diébou N’diaye, une femme d’affaires malienne se lance dans la course pour l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Elle affrontera une vingtaine d’hommes afin dit-elle de sortir les femmes de « l’isolement ».

Arrivée prochaine des « éléments précurseurs » d’un détachement de l’armée britannique appelé à renforcer l’Opération Barkhane dans sa lutte contre le terrorisme au Mali.

Selon le récent rapport du Secrétaire général des Nations-Unies portant sur les droits de l’Homme au Mali, la MINUSMA a recensé 344 cas de violation des droits de l’Homme et atteinte à ces droits. Une situation qui concerne au moins 475 victimes.

Tiéna Coulibaly, le ministre de la défense malien reconnaît l’existence des fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti. Et confirme au passage « l’implication » des soldats maliens dans le drame qui se serait déroulé le 13 juin dans le centre du pays.

Début de la distribution des cartes d’électeur biométrique pour la présidentielle du 29 juin prochain. Ces 8,5 millions de cartes ont été imprimées en France et commencent à être acheminées dans les différentes préfectures du pays.

Un gendarme tué à Toguéré Koumbé et quatre civils morts dans l’explosion d’un engin explosif improvisé (IED).

Un projet de résolution des Nations-Unies visant à renouveler pour un an la mission de sa force au Mali exhorte le pays à réaliser des progrès substantiels vers la paix. La MINUSMA compte en effet quelques quinze mille casques bleus qui ont payés un lourd tribut depuis leur déploiement en 2013 avec cent-quatre militaires tués donc neuf cette année.

Plusieurs organisations non gouvernementales suspendent leurs activités au Mali à cause de l’insécurité. Ces différentes ONG parmi lesquelles : Médecins du monde, Acted, International Rescue Committee, International emergency and development aid-relief, et norwegian refugee council œuvraient à Ménaka dans le domaine de l’humanitaire, de l’éducation et de la santé.

La branche régionale des équipes d’appui à la réconciliation de Mopti est opérationnelle. Après son installation, elle a élaboré son plan d’action assorti d’un chronogramme de mise en œuvre en lien avec des moyens sur deux ans (2018–2019).

Lancement d’un séminaire international à l’hôtel Radisson sous le thème « Rôle et place de la CENI dans l’organisation des élections générales au Mali ». Cette rencontre a pour objectif de renforcer les capacités des membres de la CENI dans le cadre de la supervision du processus électoral.

Après quatorze mois de présence, l’Allemagne met fin à l’engagement de ses quatre hélicoptères de combat Tigre et NH 90 dans la mission des casques bleus au Mali (MINUSMA).

Washington demande une enquête “crédible” sur les 25 fosses communes découvertes au Mali

Les États-Unis, par la voix de la porte-parole du Département d’État Heather Nauert, demandent au Mali de mener une enquête « crédible et transparente » après la découverte de 25 corps dans trois fosses communes et la reconnaissance par les autorités de Bamako de l’implication de « certains personnels » de l’armée.

La carte biométrique est normalement l’unique document qui permettra de voter à l’élection du 29 juillet prochain au Mali. Mais l’hypothèse récemment émise par le gouvernement relativement à la possibilité d’utiliser exceptionnellement les cartes NINA (Numéro d’Identification Nationale) lors du scrutin suscite la protestation au sein de l’opposition.

Les députés maliens accusent le gouvernement de négliger le conflit intercommunautaire au centre du Mali. En effet, cette crise qui a commencée dans le nord s’est progressivement étendue dans les régions du centre du pays notamment à Mopti et Ségou.

Cheick Harouna Sankaré est le nouveau candidat déclaré à la prochaine présidentielle malienne. Ce leader religieux et par ailleurs maire d’une localité du centre du pays affrontera vingt-quatre autres candidats prétendant à la magistrature e.

2r3s