Action judiciaire autour du Boeing d’IBK

by

[ A+ ] /[ A- ]

 

Action intentée à Paris. Si la justice malienne ne s’y intéresse pas, les protagonistes de ce complot devront désormais éviter de sortir du Mali.

Avion présidentiel, achat d’armement et d’équipement militaire : Des plaintes à Paris contre X pour faux et usage de faux, délinquance astucieuse, détournements, enrichissement illicite et bien mal acquis…Le Republicain | B. Daou

Une organisation non gouvernementale de droit français, dénommée ‘’Les Générations Libres (LGL)’’, présidée par le Docteur Sory TANDIA, et qui est représentée en France et au Mali, vient de porter plainte contre pour « faux et usage de faux ; délinquance astucieuse ; détournements et recèle de deniers publics ; enrichissement illicite et bien mal acquis ; escroquerie en bande organisée et abus de bien sociaux ; corruption d’agents publics ; passation frauduleuse de marchés publics de gré-à-gré »

 

Les faits incriminés concernent l’achat de l’avion présidentiel effectué par le régime et portant sur plusieurs dizaines de milliards de francs CFA, le marché d’achat d’armement et d’équipement militaire, impliquant entre autres la société «GUO-STAR », et portant sur plusieurs centaines de milliards de francs CFA; la rénovation du palais présidentiel portant sur plusieurs dizaines de milliards de francs CFA. Certains faits incriminés ce seraient déroulés à partir de novembre 2013 et ont été rendus publics lors d’une mission du Fonds Monétaire International (FMI) en République du Mali. Le Bureau du Vérificateur Général du Mali (VGAL), a eu à produire un audit sans appel sur certains faits incriminés. L’organisation veut obtenir la levée de toutes les obstructions à l’émergence de la vérité pour que toutes les personnes impliquées et déjà identifiées soient traduites en justice. Ces vastes mobilisations sociales générales seront également l’opportunité de réclamer le remboursement au Peuple malien des centaines de milliards détournés du trésor public.

Dans un communiqué de presse conjoint de LGL Bamako et Paris du 24 juin 2015, Les Générations Libres annonce qu’aux dates du 12 et 24 juin 2015, elle a engagé une action judiciaire contre X avec constitution de partie civile, respectivement auprès du Doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de Nanterre et auprès de Monsieur Roger LE LOIRE – Vice-Président et Doyen du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris. Ces plaintes sont contre des faits survenus essentiellement en République du Mali, en France et ailleurs dans le monde : « faux et usage de faux ; délinquance astucieuse ; détournements et recèle de deniers publics ; enrichissement illicite et bien mal acquis ; escroquerie en bande organisée et abus de bien sociaux ; corruption d’agents publics ; passation frauduleuse de marchés publics de gré-à-gré ». Selon le communiqué, les Générations Libres prépare et n’exclue pas la saisine de juridictions à compétence universelle dans d’autres pays. « Nous annonçons une série de mobilisation sociale générale partout en République du Mali dans les mois à venir afin de pouvoir obtenir la levée de toutes les obstructions à l’émergence de la vérité pour que toutes les personnes impliquées et déjà identifiées soient traduites en justice. Ces vastes mobilisations sociales générales seront également l’opportunité de réclamer le remboursement au Peuple malien des centaines de milliards détournés du trésor public ».

L’organisation Les Générations Libres a pour objet entre autres, la promotion de l’État de droit par la lutte contre les biens mal acquis, les détournements de fonds publics, l’impunité, les inégalités, l’injustice sociale, la promotion et la défense de la démocratie, des droits et libertés fondamentales et de la dignité humaine. « Nous appelons toutes les bonnes volontés au Mali et à travers le monde, à soutenir matériellement et financièrement nos actions pour la dignité et l’honneur des maliennes et des maliens. LGL appelle toutes les organisations crédibles et patriotiques en République du Mali et des diasporas maliennes, à former une large coalition et à se mobiliser auprès d’elle pour réclamer la vérité et la justice au cours des prochaines marches pacifiques. « Lorsque ceux qui ont détourné les fonds publics des maliennes et des maliens affirment ne pas regretter et restent disposés à le refaire, notre devoir élémentaire nous appelle à faire en sorte que cela ne soit plus possible », précise le communiqué conjoint de LGL Bamako et Paris.

B. Daou (Le Républicain)