Prix du coton graine fixé à 280 FCFA et engrais à 6000 FCFA : Bakary Koné invite les paysans à soutenir les autorités de la transition

by

[ A+ ] /[ A- ]

Une foule nombreuse de paysans, estimée à plus de 15 000 personnes ont accordé un accueil en grande pompe au nouveau président de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs du Coton du Mali (CSCPC), Bakary Koné, lors de sa visite, le jeudi 19 août 2021, à Koutiala, la région qui héberge l’une des quatre fédérations régionales des producteurs de coton.

Cette visite qui s’inscrivait dans le cadre de la prise de contact avec les paysans, visait également à lancer un appel aux paysans cotonculteurs à soutenir les autorités de la transition, qui font la lutte contre la corruption et la délinquance financière, leur cheval de bataille. « Cette année, les producteurs de coton sont à la hauteur avec un programme de 820 000 hectares, c’est le lieu de saluer les autorités de la transition qui ont fixé le prix du coton graine à 280 FCFA/kg et subventionné l’engrais (6000 FCFA le sac) », a souligné M. Koné lors du meeting de soutien aux autorités de la transition, à Koutiala.

Pour Bakary Koné, la lutte contre la corruption et la délinquance financière est une composante essentielle de la politique de bonne gouvernance du colonel Goïta, président de la transition. « Sur ce dernier chapitre, le colonel Assimi Goïta a décidé d’ouvrir tous les dossiers de corruption et d’atteintes aux biens publics, en souffrance au pôle économique », a-t-il ajouté. L’occasion était également propice pour le nouveau président de la CSCPC de solliciter l’accompagnement des paysans, afin que son nouveau bureau puisse rendre prometteur, l’avenir du coton et du monde paysan de façon générale.

Les autorités de la transition sembleraient avoir les mêmes objectifs que le nouveau de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs du Coton du Mali (CSCPC), s’agissant de la bataille pour la bonne gouvernance. Ce qui explique le retour de Fadjala Coulibaly, l’« intègre » Responsable administratif et financier de la confédération. « Vu que tous les problèmes du monde de coton se trouvent dans la mauvaise gouvernance, ce nouveau bureau s’engage dans la dynamique d’assainir le réseau coopératif pour l’avenir du monde paysan de façon générale… », a-t-il indiqué.

A l’époque, ce responsable administratif et financier Fadjala Coulibaly avait dénoncé au procureur, preuve à l’appui, les malversations financières au sein de la confédération. Son intégrité lui avait valu d’être licencié de son poste, et mis sur écoute par l’ancien tout puissant président de la confédération, en la personne de Bakary Togola. Le retour de Fadjala Coulibaly est signe annonciateur d’une gouvernance saine au sein de la Confédération des Sociétés Coopératives des Producteurs de Coton (CSCPC), où les ristournes des cotonculteurs ont longtemps fait le bonheur de quelques paysans nantis de Bamako.

Rappelons que lors de cette visite, Bakary Koné était accompagné par les présidents des 4 fédérations régionales des producteurs de coton, dont celui de Koutiala Bakary Dembélé.

Ibrahima DIA, lemali.net